Avis vérifiés 4/5★★★★

Attention ma chaudière monte en pression, que faire ?

Votre chaudière fait des bruits anormaux depuis quelques jours ? En y regardant d’un peu plus près, vous constatez que votre manomètre s’est emballé. Sachez que la pression joue un rôle fondamental.

Une pression trop haute ou trop basse n’annonce généralement rien de bon. Nous allons vous donner quelques indications et quelques conseils pour savoir comment réagir face à une surpression.

Quelle conduite adopter si votre chaudière à une pression trop élevée ?

D’abord, pour celles et ceux qui l’ignorent, pour fonctionner correctement, une chaudière doit avoir une pression comprise entre 1 et 1,5 bar.

Bien évidemment, cette pression peut varier en fonction de la taille de votre logement et du nombre d’étages.

Ainsi, une pression de 2 bar est admissible, si vous avez la chance de vivre dans un grand logement avec plusieurs étages.

Au-dessus de 2 bars, vous risquez d’endommager votre chaudière, voire la totalité de votre installation de chauffage. Dans un premier temps, il faudra donc faire retomber la pression au sein du système très rapidement.

Pour cela, le plus simple et le plus rapide est de dévisser la vis de purge d’un de vos radiateurs et d’attendre que la pression soit revenue à un niveau plus acceptable. Attention, l’eau contenue dans les radiateurs est brûlante et par définition sous pression.

De ce fait, nous vous conseillons de mettre des gants et de prévoir un récipient capable de résister à la chaleur.

Maintenant que cette opération est terminée, il va vous falloir déterminer pourquoi votre chaudière est montée en pression, voici les 3 points à vérifier dans votre logement.

Vérifiez le robinet de remplissage

Pour fonctionner correctement, une chaudière a logiquement besoin d’être alimentée en eau. Pour cela, il existe une vanne de remplissage.

Si cette dernière fuit, la pression de votre circuit de chauffage peut alors augmenter. Si vous ne savez pas à quoi cela ressemble, le plus simple est de repérer le tuyau d’arrivée d’eau du réseau et de remonter jusqu’à votre chaudière.

Vous devriez alors voir un anti-retour et juste au-dessus, une vanne : c’est normalement le robinet de remplissage. Si vous avez le moindre doute, nous vous conseillons de vous adresser à un professionnel.

Purgez vos radiateurs

Naturellement, des bulles d’air se forment dans vos canalisations. Il faut donc les purger régulièrement. Cependant, une bulle d’air plus grosse que les autres peut venir obstruer une canalisation.

Dans ce cas, la pression va augmenter dans le circuit. Pour se débarrasser de cette bulle, vous devez purger l’ensemble de vos appareils de chauffage, car il n’existe aucun moyen de localiser précisément une bulle d’air.

Si malgré cette purge, la pression remonte au-dessus de la normale rapidement, cela veut sûrement dire que votre canalisation est embouée. Il s’agit de dépôts métalliques qui se détachent des canalisations et viennent les boucher.

Impossible hélas de faire un désembouage seul. Vous devrez impérativement faire intervenir un professionnel.

Contrôlez le vase d’expansion

Cette pièce de votre chaudière permet de contrôler et d’absorber les variations d’un volume d’eau.

Cette dernière est due à la dilatation de l’eau dans les circuits sanitaires. Ce vase est équipé d’une soupape de sécurité qui va, le cas échéant, contenir le surplus de liquide. Vous pouvez donc entendre de l’eau s’évacuer si la pression est trop forte.

À l’inverse, si ce vase d’expansion est complètement vide, cela entraîne une surpression. Dans les deux cas, le problème est lié à la soupape de sécurité défaillante.

De façon simple et rapide, pour éviter tous dysfonctionnements de votre vase d’expansion, nous vous conseillons de faire réaliser un entretien de votre chaudière chaque année. Il doit absolument être fait par un professionnel.

Que faire si ma chaudière continue à monter en pression ?

Une surpression temporaire et ponctuelle n’a rien de très inquiétant. En réalité, la pression varie très souvent au sein de votre circuit de chauffage. Le vase d’expansion et la soupape devraient régler le problème.

En revanche, si le souci persiste et se réitère, il faut alors impérativement trouver d’où vient le problème. Pour éviter d’endommager votre chaudière, voire l’ensemble de votre circuit de chauffage, vous devez prendre rendez-vous au plus vite avec un professionnel.

En attendant, nous vous conseillons de couper l’arrivée d’eau, ainsi que l’alimentation électrique de votre chaudière le cas échéant.

Locataire ou propriétaire : qui doit payer la réparation de la chaudière ?

Malgré nos conseils, votre chaudière continue à faire du bruit et à monter en pression sans raison apparente ? Il va donc falloir se résoudre à appeler un professionnel. Il est bon de rappeler certaines règles :

  • L’entretien annuel et courant doit être assuré et payé par le locataire
  • Les réparations minimes sont aussi à la charge du locataire
  • Les réparations importantes, comme celles que nous avons listées dans cet article, sont à la charge du propriétaire. Attention toutefois, en cas de défaut d’entretien, le propriétaire peut demander de payer une partie des frais au locataire.
  • Le remplacement est à la charge du propriétaire, sauf si le professionnel constate une anomalie d’utilisation de la part du locataire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.