Avis vérifiés 4/5★★★★

Trouver le plombier idéal : les conseils à suivre

Canalisation bouchée, que faut-il faire ? Conseils sur proxipros.com

Dans la vie quotidienne, il est souvent nécessaire de faire appel à un professionnel pour réaliser des travaux de plomberie. Voici quelques astuces et critères essentiels pour dénicher le bon plombier adapté à vos besoins.

Faire parler le bouche-à-oreille

Le bouche-à-oreille reste l’un des moyens les plus efficaces pour trouver un plombier de confiance à Paris. N’hésitez pas à demander conseil à votre entourage (amis, famille, collègues) pour connaître leurs expériences avec des artisans et obtenir des recommandations. Cela vous permettra d’avoir un premier avis sur le sérieux et la qualité du travail effectué par ces professionnels.

Garder une trace des coordonnées

Lorsque vous obtenez des recommandations, pensez à noter les coordonnées des plombiers recommandés afin de pouvoir les contacter ultérieurement. Vous pouvez également créer une liste de contacts de professionnels que vous avez personnellement appréciés ou dont vous avez entendu parler en bien.

  • Nom : Notez le nom complet du plombier, ainsi que celui de son entreprise si elle en a une.
  • Téléphone : Prenez en note le numéro de téléphone professionnel du spécialiste, cela peut vous être utile pour le contacter rapidement.
  • Email : Si le plombier dispose d’une adresse e-mail, notez-la également. Cela vous permettra de lui envoyer un message en cas de besoin.

Comparer les devis pour faire son choix

Il est essentiel de comparer plusieurs devis avant de choisir le plombier qui correspondra à vos attentes et votre budget. Prenez le temps de bien analyser chaque proposition, en étudiant notamment les points suivants :

Le coût des prestations

Évidemment, le prix est un critère important lorsqu’il s’agit de sélectionner un plombier. Comparez les tarifs proposés par différents professionnels pour avoir une idée du juste prix pour la prestation souhaitée. Attention cependant à ne pas choisir le plombier le moins cher uniquement pour économiser : un tarif trop bas peut être synonyme de mauvaise qualité de travail ou d’équipements défectueux.

L’étendue des services proposés

S’assurer que le plombier contacté est en mesure de réaliser les travaux demandés est primordial. Vérifiez que les services qu’il propose correspondent bien à vos besoins et n’hésitez pas à lui poser des questions pour obtenir des précisions. Par exemple, si vous avez besoin d’une réparation sur votre chauffage, assurez-vous que l’artisan maîtrise les spécificités de votre système.

Les délais d’intervention

En cas de problème urgent (fuite d’eau, panne de chaudière...), le délai d’intervention du plombier est un élément clé dans votre choix. Assurez-vous que le professionnel contacté pourra intervenir rapidement et conformément à vos attentes. N’oubliez pas de demander également un délai pour la réalisation des travaux, cela vous permettra d’organiser plus facilement votre quotidien.

Vérifier les qualifications et l’expérience du plombier

Afin de choisir le bon professionnel pour réaliser vos travaux de plomberie, il est important de s’assurer que celui-ci possède les qualifications et l’expérience requises. Voici quelques éléments à vérifier :

  • Les diplômes : Un plombier qualifié doit être en possession d’un CAP ou d’autres certifications spécifiques, telles que le CAP Installateur thermique (chauffagiste).
  • L’expérience : Renseignez-vous sur le parcours du plombier, notamment le nombre d’années qu’il exerce son métier, ainsi que les réalisations passées afin de mieux apprécier ses compétences et son savoir-faire.
  • Les assurances : Il est fortement conseillé de sélectionner un artisan bénéficiant d’une assurance responsabilité civile professionnelle pour protéger votre patrimoine en cas de dommages causés lors des travaux.

Être attentif aux avis clients

Il peut être intéressant de consulter les avis et témoignages des clients ayant déjà fait appel aux services du plombier afin de mieux cerner sa réputation. Divers sites et plateformes proposent aujourd’hui des sections dédiées aux avis clients, facilitant la consultation de ces opinions. Prêtez attention à :

La qualité du service

Lisez les avis sur la qualité du travail réalisé par le plombier, cela vous donnera un aperçu du sérieux et du professionnalisme dont il fait preuve lors de ses interventions.

Le relationnel

Le contact avec le professionnel est également un critère important. Les avis clients peuvent vous renseigner sur la communication et la ponctualité du plombier, autant d’éléments qui contribuent à une expérience client satisfaisante.

La résolution des problèmes éventuels

Il peut arriver qu’un problème survienne après l’intervention du plombier : vérifiez dans les avis si celui-ci est enclin à revenir pour résoudre le souci rapidement et sans frais supplémentaires.

En suivant ces conseils et en étant vigilant aux différents critères évoqués ici, vous mettez toutes les chances de votre côté pour trouver un plombier qualifié, réactif et proposant des tarifs abordables. N’hésitez pas à prendre le temps nécessaire pour faire le bon choix, même en cas d’urgence, afin d’éviter les mauvaises surprises.

Qui pose une VMC : plombier ou électricien ?

vmc plombier

Dans le secteur du bâtiment, la question de savoir qui doit installer un système de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) peut souvent être source de confusion. Certains pensent que cette tâche devrait être réalisée par un plombier-chauffagiste. D’autres estiment que c’est l’électricien qui devrait s’en charger. Dans cet article, nous allons présenter les compétences requises pour poser une VMC et quels professionnels sont en mesure de le faire.

Comprendre ce qu’est une VMC

La VMC est un dispositif de ventilation mécanique contrôlée qui permet d’assurer un renouvellement constant de l’air à l’intérieur des espaces intérieurs. Ce système joue un rôle important dans la qualité de l’air ambiant, notamment en évacuant l’humidité et en prévenant la formation de moisissures. Il existe deux types principaux de VMC : les VMC simple flux et les VMC double flux.

  • VMC Simple Flux : Elle fonctionne en extrayant l’air vicié des pièces humides telles que la cuisine, la salle de bain et les toilettes, et en faisant entrer de l’air frais par les autres pièces par dépression.
  • VMC Double Flux : Ce système récupère l’énergie thermique contenue dans l’air vicié extrait pour réchauffer l’air neuf entrant, ce qui permet de réaliser des économies d’énergie en limitant les déperditions de chaleur.

Les compétences requises pour poser une VMC

Pour poser avec succès un système de ventilation mécanique contrôlée, il faut posséder des compétences spécifiques dans plusieurs domaines, notamment :

Connaissances en électricité :

La pose d’une VMC implique l’installation d’un réseau électrique permettant le fonctionnement du système. Il est essentiel de connaître les normes en vigueur et respecter des règles strictes de sécurité pour mettre en œuvre cette installation correctement.

Maitrise des techniques de plomberie :

Il est également important de maîtriser certaines techniques de plomberie lors de la pose d’une VMC. En effet, ce système doit être raccordé à des conduits d’évacuation pour pouvoir extraire l’air vicié hors du bâtiment. Il faut également installer des gaines d’air frais et savoir comment les raccorder aux grilles d’aération présentes dans les différentes pièces.

Compréhension de la thermodynamique :

Un installateur de VMC doit comprendre les principes thermodynamiques pour bien dimensionner et adapter le système de ventilation selon les besoins spécifiques du bâtiment dans lequel il est installé.

Plombier ou électricien : qui peut poser une VMC ?

En tenant compte des compétences nécessaires à l’installation d’une VMC, il est possible de déterminer quel professionnel du bâtiment est le plus apte à réaliser cette tâche.

Le rôle du plombier-chauffagiste :

Le plombier-chauffagiste est un artisan spécialisé dans l’installation, le réglage et la maintenance des équipements de production d’eau chaude sanitaire et de chauffage central. Il possède également des compétences en gestion de l’eau potable ainsi qu’en assainissement. Dans la mesure où la VMC concerne principalement le traitement de l’air intérieur, ce type d’intervention ne fait pas partie de son domaine de compétence habituel.

L’électricien et la pose de VMC :

L’électricien est un professionnel du secteur électrotechnique qui intervient sur les installations électriques des bâtiments. Il possède les connaissances requises pour mettre en place un système de ventilation mécanique contrôlée en respectant les différentes normes en vigueur. Cependant, il doit être bien formé aux spécificités de la VMC pour pouvoir poser avec succès ce type d’équipement.

Dans certains cas, comme celui des VMC double flux, la combinaison des compétences des deux artisans pourrait être nécessaire pour mener à bien l’installation complète du système. En effet, les plombiers pourraient s’occuper des aspects liés à la thermodynamique et aux conduits d’évacuation, tandis que les électriciens se concentreraient sur le câblage électrique et la motorisation.

Faire appel à un installateur spécialisé en VMC

Afin de garantir une installation réussie et optimale de votre VMC, la meilleure solution est souvent de faire appel à un installateur spécialisé dans ce domaine, qui saura allier les différentes compétences nécessaires pour poser efficacement le système. Ce professionnel sera également en mesure de vous conseiller sur le type de VMC le mieux adapté à votre situation et à vos besoins.

Attention ma chaudière monte en pression, que faire ?

chaudière qui monte en pression

Votre chaudière fait des bruits anormaux depuis quelques jours ? En y regardant d’un peu plus près, vous constatez que votre manomètre s’est emballé. Sachez que la pression joue un rôle fondamental.

Une pression trop haute ou trop basse n’annonce généralement rien de bon. Nous allons vous donner quelques indications et quelques conseils pour savoir comment réagir face à une surpression.

Quelle conduite adopter si votre chaudière à une pression trop élevée ?

D’abord, pour celles et ceux qui l’ignorent, pour fonctionner correctement, une chaudière doit avoir une pression comprise entre 1 et 1,5 bar.

Bien évidemment, cette pression peut varier en fonction de la taille de votre logement et du nombre d’étages.

Ainsi, une pression de 2 bar est admissible, si vous avez la chance de vivre dans un grand logement avec plusieurs étages.

Au-dessus de 2 bars, vous risquez d’endommager votre chaudière, voire la totalité de votre installation de chauffage. Dans un premier temps, il faudra donc faire retomber la pression au sein du système très rapidement.

Pour cela, le plus simple et le plus rapide est de dévisser la vis de purge d’un de vos radiateurs et d’attendre que la pression soit revenue à un niveau plus acceptable. Attention, l’eau contenue dans les radiateurs est brûlante et par définition sous pression.

De ce fait, nous vous conseillons de mettre des gants et de prévoir un récipient capable de résister à la chaleur.

Maintenant que cette opération est terminée, il va vous falloir déterminer pourquoi votre chaudière est montée en pression, voici les 3 points à vérifier dans votre logement.

Vérifiez le robinet de remplissage

Pour fonctionner correctement, une chaudière a logiquement besoin d’être alimentée en eau. Pour cela, il existe une vanne de remplissage.

Si cette dernière fuit, la pression de votre circuit de chauffage peut alors augmenter. Si vous ne savez pas à quoi cela ressemble, le plus simple est de repérer le tuyau d’arrivée d’eau du réseau et de remonter jusqu’à votre chaudière.

Vous devriez alors voir un anti-retour et juste au-dessus, une vanne : c’est normalement le robinet de remplissage. Si vous avez le moindre doute, nous vous conseillons de vous adresser à un professionnel.

Purgez vos radiateurs

Naturellement, des bulles d’air se forment dans vos canalisations. Il faut donc les purger régulièrement. Cependant, une bulle d’air plus grosse que les autres peut venir obstruer une canalisation.

Dans ce cas, la pression va augmenter dans le circuit. Pour se débarrasser de cette bulle, vous devez purger l’ensemble de vos appareils de chauffage, car il n’existe aucun moyen de localiser précisément une bulle d’air.

Si malgré cette purge, la pression remonte au-dessus de la normale rapidement, cela veut sûrement dire que votre canalisation est embouée. Il s’agit de dépôts métalliques qui se détachent des canalisations et viennent les boucher.

Impossible hélas de faire un désembouage seul. Vous devrez impérativement faire intervenir un professionnel.

Contrôlez le vase d’expansion

Cette pièce de votre chaudière permet de contrôler et d’absorber les variations d’un volume d’eau.

Cette dernière est due à la dilatation de l’eau dans les circuits sanitaires. Ce vase est équipé d’une soupape de sécurité qui va, le cas échéant, contenir le surplus de liquide. Vous pouvez donc entendre de l’eau s’évacuer si la pression est trop forte.

À l’inverse, si ce vase d’expansion est complètement vide, cela entraîne une surpression. Dans les deux cas, le problème est lié à la soupape de sécurité défaillante.

De façon simple et rapide, pour éviter tous dysfonctionnements de votre vase d’expansion, nous vous conseillons de faire réaliser un entretien de votre chaudière chaque année. Il doit absolument être fait par un professionnel.

Que faire si ma chaudière continue à monter en pression ?

Une surpression temporaire et ponctuelle n’a rien de très inquiétant. En réalité, la pression varie très souvent au sein de votre circuit de chauffage. Le vase d’expansion et la soupape devraient régler le problème.

En revanche, si le souci persiste et se réitère, il faut alors impérativement trouver d’où vient le problème. Pour éviter d’endommager votre chaudière, voire l’ensemble de votre circuit de chauffage, vous devez prendre rendez-vous au plus vite avec un professionnel.

En attendant, nous vous conseillons de couper l’arrivée d’eau, ainsi que l’alimentation électrique de votre chaudière le cas échéant.

Locataire ou propriétaire : qui doit payer la réparation de la chaudière ?

Malgré nos conseils, votre chaudière continue à faire du bruit et à monter en pression sans raison apparente ? Il va donc falloir se résoudre à appeler un professionnel. Il est bon de rappeler certaines règles :

  • L’entretien annuel et courant doit être assuré et payé par le locataire
  • Les réparations minimes sont aussi à la charge du locataire
  • Les réparations importantes, comme celles que nous avons listées dans cet article, sont à la charge du propriétaire. Attention toutefois, en cas de défaut d’entretien, le propriétaire peut demander de payer une partie des frais au locataire.
  • Le remplacement est à la charge du propriétaire, sauf si le professionnel constate une anomalie d’utilisation de la part du locataire.